jeudi 13 octobre 2016

Le syndrome de l'orvet

( texte composé sur le thème 57, autour du mot or )

Le colonel de la Bordurie n’aurait, pour tout l’or du monde, cédé sa place à quiconque. D’autant plus difficile à comprendre qu’il se trouvait interné à la section spéciale, dévolue aux malades dangereux.

Désormais il était calme et passablement ensuqué et presque heureux. Mais il faut reconnaître que quelques semaines plus tôt son admission avait été fracassante. Il n’avait réalisé là où il était qu’au moment où un infirmier avait dessanglé sa camisole. Aussitôt il avait foncé dans le tas. Et on n’arrête pas facilement un ceinture noire de karaté 5ème dan ! Vite fait, il avait mis deux infirmiers au tapis et lui-même s'était joliment amoché : l’arcade sourcilière fendue, un œil si tuméfié qu’on aurait cru qu’un monocle noir était serti dans son orbite droite. Quant à l’œil gauche il semblait affolé comme une bille de flipper.

C’est qu’il était redoutable le bougre ! On avait alors appuyé sur le bouton rouge d’appel à l’aide et par un prompt renfort, ils s’étaient retrouvés dix face à lui.

Ils avaient réussi à le coincer dans un angle, cependant personne ne se résolvait à l’approcher. On s’était regardés longtemps en chiens de faïence jusqu’à ce qu’une infirmière aille au devant de lui : « Faites attention Mademoiselle Blandish ! » Mais déjà elle l’étreignait et Charles-Édouard s’abandonna ; la tête reposée sur ses seins, il se mit à pleurer. Dès lors il fut facile de l’installer dans une chambre capitonnée et de lui administrer la piqûre nécessaire. Des orchidées, oui des orchidées pour mademoiselle Blandish, voilà ce que je lui offrirai... Cette pensée tournait en boucle dans sa tête jusqu’à devenir une obsession.

Le psychiatre avait félicité l’infirmière avant d'ajouter : « Vous êtes une véritable orfèvre en matière de nursing et de consolation mais attention que cet attachement soudain ne vire pas à la passion ! » Et il est vrai que si le malade se montrait docile, son assiduité auprès d’elle confina au harcèlement. Il la dévorait des yeux, et cette expression n’avait rien de métaphorique. En tout cas quand elle était là, il ne la lâchait pas du regard et quand elle n’était pas là, il la cherchait partout à tel point qu’il fallut exfiltrer mademoiselle Blandish vers un autre service.

Cette fixette mise à part, dont la persistance s’avérait préoccupante, C.E. de la B. était devenu un malade ordinaire qui s’était vite fondu dans l’ambiance. Il s’était mis à apprécier cet univers chaotique, son orgie de sensations et d’émotions, son magma confus de mots désarticulés, de silences plus ou moins pesants, de cris déchirants, d’ébruitements, de divinations et de gestes cabalistiques. Et cette Babel démentielle le changeait de l’ordonnance grisaille et monotone de la caserne. Il s’y sentait perdu, mais bizarrement ressourcé. Il était comme un ormeau, longtemps cramponné à son rocher, qu’une lame de fond aurait rendu à l’ivresse de la haute mer. Il se trouvait foutraque, mais ne s’en portait que mieux. Il aimait discuter avec cet autre que lui renvoyait le miroir incassable de sa chambre, ce grand méchant flou, tout ébouriffé, une chemise de gâteux écaillée de taches, un pantalon de pyjama trop grand et sur les jambes duquel il marchait. M’a tout l’air d’un ornithorynque mal embouché, se disait-il. Ici plus de colonel. Et demain pas davantage. Désormais Labordurie tout court. Bientôt je ferai aventurier, chercheur de diamants au Mato Grosso ou orpailleur en Amazonie.

Brusquement il fut arraché à sa rêverie. Le médecin l’avait fait appeler dans son bureau : « J’ai une bonne nouvelle pour vous, monsieur Labordurie ! » Aussitôt il avait cru au retour de mademoiselle Blandish, ça ne pouvait être que ça. Et pas du tout. Aux vues de l’amélioration apparente de son état, le toubib lui proposait une sortie d’essai d’une semaine et déjà lui tendait son bulletin de sortie et une ordonnance. L’ex-colonel, pris un instant entre la violence et le vertige, s’était littéralement démonté, avant de déchirer les papiers et de s’écrouler. Puis, dans un effort désespéré pour se ramasser, il s'était mis en boule, essayant de téter son gros orteil à l’instar d’un bébé. « Le syndrome de l’orvet(1), dit alors le  psychiatre à son interne éberlué, le signe d’une rechute hélas... »

Victor Matu

(1) « Le syndrome de l’orvet », Journal de psychiatrie générale, vol.84, N°9, septembre 2001.

Aucun commentaire: