vendredi 6 décembre 2013

Une seconde d'éternité

( texte composé sur le thème 27, autour du mot heure )

Si j'étais vraiment sûr de pouvoir retrouver cette magie de la première heure, ce frôlement dans l'air des imperceptibles atomes jouant course folle mais figeant pour un troisième œil de poète l'instant exact et riche qui deviendra bientôt une explosion de couleurs sur la toile, un fourmillement de mots sur la feuille blanche ou les vibrations en ondes infinies d'une musique recréée par la seule grâce de ces perpétuelles sept notes anagrammées et si les accords d'un si subtil parfum, recomposant toutes les nuances d'enfance et les meilleurs fruits croqués, affolant l'épithélium palpitant de mes sinus puis traçant l'axone brûlant ma mémoire, voulaient bien ne pas s'évanouir au-delà de la distance de mon épaule au grain de beauté niché là dans son cou, alors, oui, je n'aurais pas fait ce toujours trop timide ou trop violent geste de consolation fraternelle et amoureuse, cette cueillette tendre et ferme d'une nuque que je crois sentir comme promise à ma main, un fois de plus pour souffrir, une fois de plus pour travestir le rien.

Danyel Borner

Aucun commentaire: