samedi 7 décembre 2013

Le réveillon du père Noël

( texte composé sur le thème 27, autour du mot heure )

Si j'étais sûr, mon amie, que vous ayez l'intention de m'inviter pour le réveillon, afin de me donner du cœur au ventre avant d'entreprendre ma grande tournée mais principalement désireuse de réaliser une bonne action populaire qui puisse être largement médiatisée, je vous prierais de ne pas m'infliger votre dinde traditionnelle et ses accompagnements multiples, car je n'aime pas ces agapes cérémonieuses et interminables telles que vous les pratiquez dans votre clan mondain depuis des décennies, prévoyant dès l'été vos menus puis recherchant les meilleurs traiteurs capables de réaliser vos caprices gourmands et de livrer leurs parfaites compositions le soir convenu, en temps et en heure, faisant alors baver d'aise et d'envie tous vos hôtes, profiteurs célèbres ou incrustés anonymes, non ma chère, ces débordements ne feraient que m'ennuyer et m'alourdir, ce dont je n'ai pas besoin, et voyez-vous je préférerais, si vous voulez vraiment me plaire et m'encourager, que vous vous en teniez à ma seule compagnie ce soir-là, que vous préserviez notre intimité, que vous vous contentiez de commander pour dîner par exemple une bûche, à n'importe quel parfum d'ailleurs, je ne suis plus difficile à mon âge, sans omettre toutefois de prévoir quelques bulles de votre cave pour accompagner cette gâterie, et nous pourrions ainsi plus tôt gagner votre chambre certainement très hospitalière où il se passerait, selon nos humeurs et nos goûts, sans froisser mon costume et tenant compte des forces qu'il me faut garder pour la suite, peut-être tout ou peut-être... rien !

MF

Aucun commentaire: