jeudi 5 décembre 2013

L'avenir de la fabrique

( texte composé sur le thème 26, autour du mot chemin )

Marchant nonchalamment sur le chemin de halage, envahi par la verdure renaissante, deux hommes parlaient fort en gesticulant :

– Chemiser ces moteurs est impossible ! Tu le sais bien !

– Pourquoi ? Depuis trente ans que nous faisons ce métier nous avons l’expérience !

– Ces cylindres sont d’un autre type que ceux que nous fabriquons habituellement. Il faut être honnête avec ce nouveau client : on ne pourra jamais faire ce boulot ! Ce n’est pas dans nos compétences.

Ils arrivaient à l’extrémité du chenal qui, sous les fortifications de la vieille ville, conduisait au petit port de plaisance. Silencieux, les deux hommes regardaient au loin les embarcations au mouillage, presque toutes équipées de moteurs sortant de leurs ateliers. Sous les premières chaleurs de ce début de printemps quelques chenapans, adeptes de l’école buissonnière, pêchaient à la chenille. Les deux hommes approchaient du lieu-dit La Chevalière quand le plus grand déclara :

– Il s’en est fallu d’un cheveu que nous rations ce contrat. Fabriquer ces moteurs est vital pour l’usine ; tu le sais très bien, avec la crise on ne peut pas se permettre de manquer une telle commande. Elle sera la cheville ouvrière de l’avenir de notre fabrique.

Celui qui semblait le plus jeune, la voix chevrotante reprit :

– Oui notre entreprise est en danger, mais peut-on accepter de prendre ce risque ? Nous avons dix emplois à préserver. Si j’ai refusé dans un premier temps c’est uniquement pour préserver notre réputation, et donc à terme pour protéger les emplois. Construire ces gros moteurs n’est pas notre métier, tu le sais aussi bien que moi. Tu veux sauver l’entreprise dis-tu ? Moi je pense que tu vas nous couler ; c’est tout.

Ils marchèrent encore quelques minutes, ils n’étaient plus très loin du port. Le plus âgé tendit un chewing-gum à l’autre qui éclatant de rire exulta :

– Tu es incroyable, tu le fais exprès pour m’amadouer de prendre la marque que prenait Papa lorsqu’il s’est arrêté de fumer ?!

Richard Peucelle

Aucun commentaire: