dimanche 8 décembre 2013

Il y a quand même des limites...

( texte composé sur le thème 27, autour du mot heure )

Si j’étais le Père Noël préparant du haut du ciel étoilé son expédition vers les cheminées terrestres et garnissant sa grande hotte d’osier après avoir lu et relu toutes les lettres à lui adressées, je souhaiterais bien sûr faire preuve de bonté et de largeur d’esprit, trouver les cadeaux susceptibles de satisfaire les plus méritants comme les plus imaginatifs, mais ceci ne voudrait absolument pas dire que j’accepterais n’importe quelle sollicitation comme, par exemple, celle de ce petit garçon quelque peu farceur, fervent adepte des doigts dans le nez – signant d’ailleurs sa lettre : "Un gars de la narine" – qui me demande de mettre dans ses souliers une paire de mitaines devant lui permettre en hiver de pratiquer sans problème son noble art, alors que ses parents marchands de fruits et légumes sur les marchés en auraient beaucoup plus besoin que lui pour se protéger des frimas, non plus que j’exaucerais le vœu de sa petite sœur qui me somme de lui apporter ce boîtier électronique destiné à dérégler à distance le radio-réveil de la chambre de ses parents afin que certains matins il retarde d’une heure, ce qui lui permettrait de "sécher" l’école les jours où elle n’aurait pas du tout envie d’y aller, cette petite peste faisant d’ailleurs preuve d’une belle arrogance en terminant sa lettre par : « Ce sera ça ou… rien ! ».

GP

Aucun commentaire: