lundi 16 décembre 2013

À l'heure de ne plus lui plaire

( texte composé sur le thème 27, autour du mot heure )

Si j'étais à vingt-quatre heures de ma mort parfumée à l'odeur de tilleul, de jasmin et de lilas, enivrée de chocolat chaud, de fruits des bois et d'iode, je filerais chaque unité par-delà les latitudes, je tricoterais chaque seconde perpendiculairement aux ailes du vent, je broderais chaque minute de ta présence sur mon cœur, je coudrais chaque heure entre l'aube et l'aurore, j'ornerais chaque temps au fil des saisons, j'entrelacerais chaque soixantième de tes stries aux miennes, je maillerais chaque intervalle de trouble à l'apaisement, j'assemblerais chaque moment d'assujettissement à la liberté, je tramerais chaque période de haine à la seule et unique beauté puis j'irais m'imprégner de ces pays où mes désirs vagabondent entre sud et nord, entre est et ouest, guidée par les imprévus jusqu'à trouver le lieu, la place, l'éden où ma dernière heure se vautrerait dans l'illusion de la paix du monde dont je n'oublierais rien.

Murielle E.

Aucun commentaire: