samedi 12 octobre 2013

Comment vous dire ?

( texte composé sur le thème 25, autour du mot réserve )

Le transparent battement d'ailes d'un odonate sur mes syllabes… Je suis un nom, certes commun, mais une qualité ; un fait, de racine féminine. Je me faufile dans la plus petite discrétion comme dans la plus grande légèreté. Je suis plus qu'agréable au goût ; plus que soignée au toucher ; plus que sensible à la vue ; plus que spirituelle à l'ouïe ; plus que raffinée à sentir. Je me glisse dans le quotidien l'air de rien et parfois cela est mon drame puisque la plupart des humains ne me perçoivent. Alors, je poursuis mon chemin et traverse la sensibilité des plus attentionnés. Je continue à insuffler l'extrême finesse aux esprits patients, ouverts ou prêts. Avec adresse, j'envoie mes affections à ceux qui reconnaissent les gestes d'attention, de soin et d'habileté. Je me souviens m'être délicatement déposée dans le creux d'une main sensiblement vieillie par la maladie d'un grand-père, lui-même me conduisant calmement et finement à caresser les traits et contours d'une nuque tendrement lasse de son épouse. Ainsi, il ne tient qu'à moi de persister le plus légèrement possible à distiller ma pure essence. Je suis ce lent rythme senti, posé et sûr que la nature me souffle et dont je ne souhaite pas me détacher. Il est, je suis. A la vie, j'ai reversé sans réserve mon humble dévouement pour que cesse tout ce qui est indélicat au but de mon sens. Mais… « Chut ! Entendez… Chut ! Comprenez… »

Signée "La Délicatesse"

Murielle E.

Aucun commentaire: