jeudi 19 septembre 2013

Suspicion de vie

( texte composé sur le thème 24, autour du mot égaré )

Elle était en train de remplir son énième cahier alors que tous les précédents avaient été égarés. M'ey, ouvreuse d'édens, était amnésique depuis neuf ans. D'après un ami de Roupee, comme elle, M'ey en était à son vingt-cinquième carnet de l'intime. Est-ce que les autres avaient été égarés dans le train de 9h42 en direction d'Ingovan - comme toutes ses affaires - ? Pendant de bien trop longues années en arrière, l'enquête avait abouti au néant. Celle-ci aurait peut-être permis à M'ey de remonter le temps et sa généalogie mais elle était exténuée.

A présent, cela lui était égal ; bien au contraire, cette disparition l'accommodait grandement. Elle avait entièrement inventé sa vie, ici, en Grentiane. Ses activités professionnelles la faisaient aller et venir dans le pays et quelquefois ailleurs sur ce nouveau continent. M'ey, l'ouvreuse d'édens, traversait les vies et les territoires à la recherche de rien en particulier et de tout singulier : l'inspiration… Son existence s'organisait entre ses deux métiers, ou était-ce le contraire ? Puisque la légèreté de l'oubli l'avait conduite à l'exil de sa mémoire, M'ey avait eu toute latitude à créer son personnage et son rôle dans la société.

Parfois, un rêve revenait : que s'était-il passé dans ce train n° EY1276 soudain arrêté au milieu de nulle part dans une lumière blanche quasi transparente, au fin fond d'une campagne trop calme. Elle ne se souvenait même pas pourquoi un départ, une gare, un wagon et puis le rouge béant. Juste un rêve, pas un cauchemar, ni d'angoisse ou de peur. Quant à l'inquiétude, ce sentiment lui était également totalement étranger. Comme si l'inertie du coma, jusqu'à l'amnésie, l'avait effacée, gommée, digérée.

Durant les premières années, M'ey avait travaillé à retrouver ses racines, des traces de proches, de menus détails d'avant. La lassitude l'avait gagnée et elle laissait s'égarer l'égarée qu'elle était devenue, sentant une force lui intimer l'égarement définitif. Rester en arrière plutôt que de partir dans l'avenir ? C'était complètement absurde et de toute façon sans résultat. M'ey avait instillé consciemment toute sa puissance d'esprit à ne plus chercher à recouvrer son histoire. Il s'agissait d'être là, ici et maintenant, un point c'était tout. Une délivrance à la survie pour sa propre liberté.

Murielle E.

Aucun commentaire: