mardi 13 août 2013

Ardoise

( texte composé sur le thème 23, autour du mot plat )

– Hé Léa ! Amène-nous donc un pot supplémentaire pour nous rincer le gosier avant que j'y aille, faudra que j'sois à l'heure à la gare ! Un pot hein, pas une fillette !

– Bravo les scribouillards ! Vous avez fait honneur au plat du jour ! Et si vous avez encore soif, tant mieux ! Voilà, voilà...

– Ah Léa ! Tu seras toujours la reine du gratin de macaronis ! Comment veux-tu qu'on ne lèche pas les assiettes ? Dis donc, tu te rappelles de Momo qui venait plancher et becqueter avec nous de temps en temps ? Lui aussi avait un bon coup de fourchette !

– Momo ! Sûr que je me souviens de l'oiseau ! Je voudrais bien savoir quand il reviendra me voir celui-là ! Parce qu'il a une belle ardoise chez moi !

– Eh bien justement, je voulais en profiter pour te prévenir. Rassure-toi, tu n'as plus trop longtemps à attendre.

– Et si tu me réglais à sa place puisque c'est ton pote ? Tu t'arrangeras avec lui !

– Et puis quoi encore ! T'inquiète ! Moi j'te dis que tu vas t'en tirer autrement mieux ! Tu vas bientôt pouvoir afficher à l'entrée de ton bouchon : « Ici, le goncourable Maurice Laplume est venu régulièrement écrire avec ses amis, manger, boire et faire la fête ! » Et qu'est-ce que tu dirais d'une plaque ? Imagine une belle plaque, dorée, sur la table là, au fond ! Sacrée publicité ! Ça va te rapporter un max de clients !

– Ben explique-moi, parce que franchement je ne vois pas ce qu'il fait de médiatique ton Momo ! C'est le roi des kékés plutôt ! Et j'ai la radio allumée toute la journée dans la cuisine, alors je serais au courant s'il était au top ! Il a eu une intuition soudaine, l'idée du siècle ? Allez, tu me fais bien rire !

– Chut ! (en confidence) Tu sais, au départ il avait un plan c'est vrai, ensuite je peux te dire que le hasard s'en est mêlé... D'abord il s'est mis à côtoyer les mecs les plus grands, les plus hauts, jusqu'à écrire leurs bios...

– Et alors, c'est pas ça qui va m'amener du monde ! Ce qu'il me faudrait c'est du chanteur international, du footballeur avec un ballon d'or, de l'acteur en vadrouille, du politique dépravé, pas un clochard qui fait l'écrivain public ou le nègre, même si c'est au sommet du Crayon !

– Ah, tu te trompes ! Écoute au moins ! Il a finalement dégoté un bon parti, et crois-moi la nana était d'une famille dans l'immobilier, plutôt vers Confluence, tu imagines, pleine aux as, elle lui a fait exploser les niveaux vite fait. Et c'est pas fini parce que... Enfin, attends la rentrée littéraire et tu vas voir !

– J'y crois pas, j'te dis ! Ces gens-là, une fois dans les étages, ils ne viennent plus au rez-de-chaussée que pour se faire cirer les pompes, et ils ne s'contentent plus d'un comptoir de quartier !

– Tu l'connais vraiment pas le Momo ! Il a pas pu nous oublier, j'te promets ! Je ne sais pas s'il l'avait choisie pour ça, sa gonzesse, mais elle était du genre bien fragile, même qu'elle avait déjà voulu faire le grand saut plusieurs fois ! Alors figure-toi que le printemps dernier elle est passée par la fenêtre pour de bon ! Sans blague, il est en train  d'en faire un roman du suicide de sa poule... Et il va sûrement ramasser le jackpot. Le glauque, ça rapporte ! C'est pas beau ça ? Il m'a juré qu'il passerait faire la distribution des liasses ! C'est pas un ingrat Momo, il reniera pas ceux qui lui ont tout appris, ou qui l'ont bien nourri, comme toi !

– Arrête de déconner ! Waouh ! C'est si hénaurme ce que tu racontes que j'serais presque prête à tout gober !

– Fais-moi confiance, bon sang ! Juste un peu de patience ! Tiens, mets donc mon plat d'aujourd'hui et ce dernier pot sur son compte à Momo, moi faut vraiment que j'vous laisse, c'est qu'j'ai un train à prendre ! J'te tiens au courant Léa ! Bye !

MF

Aucun commentaire: