lundi 4 juin 2012

Paroles manquées

( texte composé sur le thème 11, autour du mot goutte )

Dans le train qui l’acheminait vers sa terre natale, elle repensa soudain à son père. La dernière fois qu’elle l’avait vu, c’était à l’hôpital où il avait séjourné quelques jours pour une histoire d’inflammation d’un gros orteil. Il aimait trop la bonne chère bien arrosée lui avait-on dit ! A l’époque, elle ne s’était pas inquiétée et avait continué, à chaque fois qu’il lui téléphonait, à le malmener quelque peu, juste pour le faire réagir, pour l’obliger à prendre ses décisions. Si bien que son entourage pensait qu’ils n’étaient pas en très bon terme tous les deux !

Son regard traîna sur les champs et les collines qui filaient à toute allure. Elle ne parvenait plus à réfléchir. Au milieu de son désarroi elle réalisa d’un coup qu’elle l’aimait beaucoup et qu’elle ne lui avait jamais dit. Ses yeux s’embrumèrent, le monde devint flou autour d’elle. Elle n’imaginait pas une seconde qu’à notre époque on puisse mourir si vite de la goutte !

C. Didier

Aucun commentaire: