vendredi 18 novembre 2011

Le médaillon au baiser

( texte composé sur le thème 3, autour du mot médaillon )

                    Mon cher Lionel,

Je t’ai parlé dans ma dernière lettre de mon souhait de faire une recherche historique sur le baiser amoureux. J’avais déjà lu il y a quelques années la Petite histoire du baiser de l’Espagnol Alexandre Arribas. Toi aussi tu l’as lu et si tu te souviens, tu l’as trouvé intéressant mais un peu léger. Je suis de ton avis, ce livre n’a fait que me mettre l’eau à la bouche et m’a donné envie d’approfondir.

Pour enrichir la recherche sur un des actes les plus anciens de l’humanité, j’ai pris le parti d’avoir recours à l’art occidental. Rien ne vaut l’image en effet pour appréhender l’évolution de la pratique du baiser des origines de l’humanité à nos jours. Oui je suis d’accord avec ce que tu disais, à savoir que dans les grottes de Lascaux ou dans "La guerre du feu", le baiser entre homme et femme n’est pas bien présent. Nous pouvons le regretter et il est difficile de savoir si hommes et femmes s’embrassaient sur la bouche ou s’enlaçaient simplement. Il est seulement légitime de penser qu’ils devaient bien s’approcher puisqu’ils ont eu une descendance. Ce n’est pas non plus sur les peintures des Égyptiens qu’on a des chances de voir des baisers entre humains. Chez les Grecs guère mieux. J’ai observé des métopes de temples dans les différents musées et je n’ai vu aucun baiser amoureux. Chez les Romains non plus. Les frises, les mosaïques, les fresques peuvent montrer des gestes érotiques très osés mais de baisers fort peu.

Au Moyen-Âge, les mœurs n’étaient pas plus douces, peintures et sculptures sont plus riches en démons ou en idéal religieux que d’affection humaine prouvée par des lèvres et une langue. Il faut attendre très longtemps avant d’avoir sous les yeux des œuvres d’art qui montrent un homme et une femme s’embrassant amoureusement.

C’est sur un médaillon de Marc-Antoine Raimondi de 1602 que j’ai observé la première peinture qui montre un homme et une femme enlacés ; pas encore de baiser comme le cinéma va en montrer bien plus tard mais une attitude amoureuse nettement affirmée. Un petit médaillon noyé dans une grande peinture.

__________

Mariji Cornaton

Aucun commentaire: